Meetings and visits in Geneva art-spots. A program organized by the assistants of Work.Master and Trans.

Mardi 17 septembre :

Matin

10h Centre d’Art Contemporain – Andrea Bellini

12h Hard Hat Art – Martha Riniker-Radich

Mercredi 18 septembre:

Matin:

10h Rendez-vous Piano Nobile – Isaline Vuille

/ Embassy of Foreign Artists – Madeleine Amsler

11h30 Zabriski Point – Roxane Bovet

Aprés-midi:

13h30 Visite général du Mamco et médiation (Alice Malinge)

15h Usine – Alexander Bianchini / Martina – Sofie Wildberger : Galerie J

16h30 Forde – Nicolas Wagniers

17h Spounik – Aurélie Mertenat

Soirée : Prix BMP PARIBAS

 

Jeudi 19 septembre:

Matin:

10h Espace Kugler – Microsillons

/ Vélodrome – Alexandre Joly/ Séverin Guelpa

Aprés-midi:

14h Visite atelier Mai-Thu Perret

17h Théâtre de l’Usine

Soirée: Vernissages Zabriski Point/ Marbriers 4

Publicités

le 6. May, 18.00, Haute école d’art et de design, Salle 11, 9, Boulevard helvétique, Genève

Conférence en anglais

/ Syrian Voices / Zaytoon / QRCodes for Syria / CH Presentations May 2013

2. May, Hochschule Luzern Design & Kunst, Luzern; 5. May, Helmhaus Zürich; 6. May, HEAD / Haute école d’art et de design, Genève; 7. May, Kunst Halle Sankt Gallen

Since 2012 the artist Roza El-Hassan collaborates with the Syrian jurist and human rights activist

Shadi Al Shhadeh on the project „Syrian Voices/Zaytoon“ (Arabic for olive). By collecting and

analysing art projects and facilitating the work of Syrian artists and activists they document and support the democracy movement in Syria. Their work is concentrated on internet platforms and public

presentations as well as on collecting material of artists in Syria, and focuses on the interaction and

importance of art in the current crisis. It supports civil and non-violent action as well as educational projects for refugees.

As Shadi Al Shhadeh comments in his contribution to the CIMAM conference in Istanbul November 2012 (http://vimeo.com/57840783), the basis for their work is the understanding that artists (actors, illustrators, visual artists) play a decisive role as initiators and mediators in the Syrian democracy movement.

The project „QR Codes for Syria“ communicates the diversity of the images and the actions directly: www.qrcodesforsyria.wordpress.com

 

 6. May, 18.00, Haute école d’art et de design, Salle 11, 9, Boulevard helvétique, Genève

 

These presentations offer a space to discuss the complex project and engage in civic society by supporting the initiatives. For more information go to: www.syrianvoicesmediationandart.wordpress.comand http://syrianvoices.wordpress.com/beautiful-tomorrow/

 SyrianVoices

Dans le cadre de la semaine POOL du 4 au 6 mars 2013, Vincent Normand donnera à l’ECAL une série de conférences et séminaires, réunis sous le titre CAVERNES, CAPSULES, ÎLES, SERRES (UNE EXPOSITION):

Il s’agit de replacer l’histoire spécifique de l’exposition dans le champ plus large d’une histoire de l’observation, afin d’isoler dans le concept aujourd’hui très ouvert d’exposition un faisceau de mécaniques techniques, historiques et épistémologiques permettant de se (re)saisir de l’exposition comme l’instant de production d’intensités. Les perspectives historiques et conceptuelles proposées feront appel à une série de dispositifs « d’exposition » (pris ici dans son sens le plus large) que la modernité nous a légués : le musée moderne, les théâtres de mémoire, l’histoire naturelle, le jardin zoologique, la guillotine, la prison, les dioramas, le cinéma. A partir de ceux-ci, et en appréhendant l’histoire de l’art, des idées et des sciences de manière conjointe, il devient alors possible de définir les technologies de regard qui ont contribué à circonscrire le champ de l’exposition d’art au sens strict.

 

Vincent Normand est commissaire dʼexpositions, critique dʼart et auteur. Il est co-auteur des films Contre-Histoire de la Séparation (2011, avec Etienne Chambaud) et Metaxu(2011, avec Fabien Giraud). Ses projets d’exposition comprennent Sinking Islands (LABOR – Mexico City, 2012),Fun Palace (Centre Pompidou – Paris, 2010, avec Tiphanie Blanc et Yann Chateigné Tytelman), et The Sirens’ stage, Le Stade des Sirènes, Lo stato delle sirene (David Roberts Art Foundation – Londres, Fondation Kadist – Paris, Fondazione Nomas – Rome, 2010). Ses textes sont publiés dans divers ouvrages collectifs et dans des revues telles que Kaleidoscope, Frog ou Zérodeux. Dernièrement, il a co-fondé la revue CRITICISM, a co-dirigé de Septembre 2010 à Juin 2012 le centre dʼart FORDE à Genève (avec Tiphanie Blanc et Guillaume Pilet), et a dirigé un projet de résidence thématique intitulé The Decapitated Museum (Banff Center, Alberta, Canada, Novembre – Décembre 2012). Il a été récemment sélectionné parmi les membres de Synapse – International Curatorsʼ Network.

Lundi 4 Mars

10h : Conférence introductive (Géologie de la modernité : l’Anthropocène) + Introduction aux séminaires + Organisation des studio visits

14h :  1ère session de studio visits  + Séminaire 1

18h : Projection de All Watched Over by Machines of Loving Grace, Adam Curtis (2011)

Mardi 5 Mars

10h : Conférence 2 (Dans la caverne, le cinéma : des théâtres de mémoire à l’usine Lumière)

14h : 2ème session de studio visits + Séminaire 2

18h : Projection de Le traîneau-échelle, Groupe Medvedkine (1971)

Mercredi 6 Mars

10h : Conférence 3 (Vivre et penser comme des chevreuils : souvenirs du zoo)

14h : 3ème session de studio visits + Séminaire 3 (avec Gallien Déjean)

18h : Projection de Contre-Histoire de la Séparation, Etienne Chambaud et Vincent Normand (2011) + Farewell drinks


culture.club.zizek

Jeudi 6 décembre 2012

Salle BH S01

Ouvert à toutes les orientations master

Dans le cadre du Culture Club de l’orientation Master Trans, projection du film « The Pervert’s guide to cinéma » 2006

Un film de Sophie Fiennes avec Slavoj Zizek

VOST 2h30mn

Présentation sommaire du travail de Slavoj Zizek à 9.00

Projection à 9.30

SHORT CUTS (pour faire court)

Workshop organisé et animé par Fabienne Radi pour le Pool CH / automne 2012
(avec la participation de Christophe Rey pour la partie haïku)

Objectif : faire fabriquer aux étudiants différents objets-textes de format court à partir d’exercices de lecture et d’écriture, en s’appropriant plusieurs formes et genres de discours, puis en triturant et en mélangeant ces derniers à d’autres ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte textuelle susceptible de tenir en petits tas cohérents.

Participants :

Claire Liengme
Barbara Cardinale
Marius Margot
Scott Schmitz-Leuffen
Sofie Schubert
Laurie Vannaz
Ayshe Kizilçay
Jenny Baumat
Miguel Meneses
Camille Silvain
Mirella Salamé
Céline Privet
Nihan Somay
Cécile Boss
Benjamin Husson
Julien Mouron
Laurie Vannaz

Monsieur,
Voici mon corps.
A l’intérieur, un petit ventilateur accélère le brassage de l’air qu’il renouvelle constamment.
Si vous tenez à avoir le cœur net, ne vous impatientez donc pas, cette opération peut être assez longue.
Et par conséquent le résultat de l’analyse vous confirmera le besoin d’une cigarette.
En vous remerciant de votre compréhension et de votre collaboration, ouvrez la fenêtre.

Fenêtre sur les choses

Sylvie et Jérôme, fraîchement mariés, vivent paisiblement dans leur appartement parisien, entre leur emploi de psychosociologue, leur mobilier bien choisi et leurs rêves encore inassouvis. Un soir, alors qu’ils dînent tranquillement à la maison avec des amis bien choisis eux aussi, dont une danseuse étoile et un compositeur de jazz, ils entendent une femme crier par la fenêtre. Ils découvrent alors en bas de leur immeuble un petit chien gris étendu sur le sol. Quelques jours plus tard, alors que Jérôme rentre d’un déjeuner professionnel, il croise dans le corridor de l’immeuble son voisin d’une cinquantaine d’années portant une malle dans chaque main, suivi d’une femme dont le visage est caché par un chapeau…

LE VOLUME DU SON DE LA VOIX DE L’UNIQUE COUSINE DE LA FILLE DE LA SŒUR DU FILS DU GRAND-PERE DE MON FRERE.

Le manifeste des concierges
Nous avons plus ou moins 54 ans et depuis 27 ans nous sommes les concierges de la rue Grenelle. Nous sommes veuves, petites et laides, nous avons des oignons aux pieds et une haleine de mammouth. Nous n’avons pas fait d’études, nous avons toujours été pauvres, discrètes et insignifiantes. Et puisqu’il est écrit quelque part que les concierges sont vieilles et revêches, il est aussi gravé en lettres de feu au fronton du même firmament imbécile que lesdites concierges ont de gros chats qui somnolent tout le jour. Nous irons chez le boucher acheter une tranche de jambon ou de foie de veau que nous coincerons dans nos cabas à filet entre le paquet de nouilles et la botte de carottes.

La vache
La vie de la vache
L’histoire de la vie de la vache.
L’idée de l’histoire de la vie de la vache.
L’absurdité de l’idée de l’histoire de la vie de la vache.
La curiosité de l’absurdité de l’idée de l’histoire de la vie de la vache.
Le début de la curiosité de l’absurdité de l’idée de l’histoire de la vie de la vache.
La peur du début de la curiosité de l’absurdité de l’idée de l’histoire de la vie de la vache.
La contestation de la peur du début de la curiosité de l’absurdité de l’idée de l’histoire de la vie de la vache.

J’AIMERAIS MIEUX NE PAS AVOIR CONNU L’HISTOIRE DE L’ART MAIS EN FAIT SI.

Salut Pablo mon pote ça va ?
Tu as pensé à amener le plâtre ? Pas grave, demain ça va aussi.
On mange ensemble à midi ? Du lard ? On peut faire une carbonara.
J’irai chercher des pâtes.

Vincent,
J’avais à peu près onze ans et je me suis fait la promesse à moi-même que les tournesols seraient mes fleurs préférées et que je ne ferais pas de distinction entre celles qui sont mortes et celles qui sont vivantes. J’avais décidé d’apprendre à peindre en essayant de recopier tes peintures. On m’avait expliqué que tu peignais souvent des cyprès et que c’était un symbole de mort. C’était vraiment pas très joyeux. Quelques années plus tard il y a eu une rétrospective de ton œuvre à Berne ou Zurich je sais plus. Comme le principal sponsor était l’UBS, on voyait des reproductions de tes peintures à côté de chaque bancomat. Maintenant je peux pas m’empêcher d’associer le jaune des tournesols à la couleur grise anthracite de cette multinationale.
Bien à toi.

Nous tracerons des lignes droites,
Envers et contre tous.
Nous bâtirons des haltes et des gares,
Chantier perpétuel.
Nous écrirons en Helvetica,
Abonnement général pour tous.
Nous le ferons en noir et blanc souligné de rouge !

FROIDEUR SOUS MON CUL
LA PIERRE HEURTE MES REINS
LES ESCALIERS

Farshiningo

Début novembre, Jerry Lundegaard, gardien d’un hôtel fermé durant la période hivernale, s’apprête à passer de longs mois de solitude, sans revenu, avec sa femme et son fils Danny. Endetté jusqu’au cou, il aurait besoin d’un prêt de son beau-père, riche patron d’une entreprise de vente de voitures d’occasion. Il va alors faire appel à deux malfrats pour kidnapper son fils, dans l’idée de demander une rançon au grand-père. Mais il ne sait pas que celui-ci possède un don, le « shining ». Les choses ne vont pas se passer comme prévu.

QUELQUES MURS
PEINTS DE BLANC
PAPIER FROISSE

Ceux qui font semblant d’avoir compris
Ceux qui semblent avoir compris
Ceux qui comprennent ce qui semble se passer
Ceux qui se passent de commentaires
Ceux qui commentent ce qui s’est passé
Ceux qui passent sans commenter
Ceux qui mentent sans arrêt
Ceux s’arrêtent de mentir
Ceux qui disent toujours « sans mentir »
Et ceux qui disent toujours « en vérité ».
Ceux qui n’ont rien à dire mais disent tout le temps
Ceux qui se taisent à jamais

Nous débutons dans le porno en 1997, alors que nous sommes encore étudiants, en répondant par hasard à une annonce du journal Connexion qui pro¬posait à ses lecteurs de paraître dans la série de films X «Pourquoi pas vous ?» Notre sexe en érection de 21 cm nous ouvre les portes du concours. Nous tournons ainsi notre première scène «hard» aux côtés d’une actrice peu connue dénommée Alessandra, et finissons par enchaîner de petits films amateurs – toujours avec préservatifs – tout en poursuivant nos études. Parfois comparés à Rocco Siffredi, nous nous défendons de cette comparaison tout en étant flattés de celle-ci.

TOUJOURS DANS MES YEUX
MA FOURRURE DE MOUTON
M’EMPÊCHE DE VOIR

Inventaire du bronzage dogon

Le bronzage dogon, découvert dans les années 60, est la forme la plus spectaculaire de bronzage du XXe siècle, le plus varié, le plus inventif, celui qui a conduit le canon de la beauté pigmentaire de l’ordre du marbre à celui du bronze.
Dans un essai historique vif, original et stimulant, cent quarante différents styles sont pour la première fois identifiés, analysés et recensés, au-delà des réponses périphériques parfois avancées, et rassemblées ici en pleines pages couleurs, toute leur force incisive restituée.
La grille d’interprétation du bronzage dogon nécessite de faire converger à la fois culture du plein air et préoccupations artistiques contemporaines. La détermination essentielle reste, comme il se doit, de nature proprement culturelle : une reconnaissance pleine et entière qui combine stratégie sociale de distinction des élites et progrès général des valeurs hédonistes, artistiques et spirituelles au XXe siècle.

7700 m/s dans la péridotite
6200 m/s dans le granite
4950 m/s dans le titane
3100 m/s dans le béton
2400 m/s dans le PVC (rigide)
2000 m/s dans le PVC (souple)
1200 m/s dans le plomb
343 m/s ici, maintenant
10 à 300 m/s dans le sable
0 dans le néant.

JE N’AIMERAI PAS ETRE A VOTRE PLACE, MAIS PARFOIS SI

Défragmentation nasale

Face à la congestion progressive de vos voies nasales au début de l’hiver, plusieurs mesures peuvent être appliquées, tout en gardant le contrôle de la manière suivante : défragmentez vos narines en tapant violemment avec un objet sur chacune d’elles à tour de rôle. La défragmentation nasale n’est pas une solution inévitable. Si vous voulez en avoir le cœur net, demandez une analyse à votre spécialiste qui vous confirmera le besoin de défragmentation.
Le cas échéant, n’obstruez jamais les voies d’aération nasales. Dégagez-les au pire à l’aide d’un aspirateur. Vous pouvez aussi utiliser un petit pinceau pour chasser la poussière. Il est à noter que tout constat d’infection doit être traité dans les dix jours. Ne continuez surtout pas à travailler sans précaution, car vous risquez plusieurs pannes sévères du système immunitaire.

Un temps jusqu’à chez moi
Un moment pour reprendre son souffle
Un instant de tension dans la nuque
Bientôt les élections américaines
D’ici peu le retour de Jésus
Incessamment une amélioration administrative
Instantanément subjugué
Tout de suite ici pour moi
Maintenant ça suffit
Demain encore plus

Madame,
Monsieur,
Je ne sais comment vous demander cela.
Si je vous le dis, vous m’en voudrez.
Si je me tais, je m’en voudrai.
Mon entourage m’encourage à
Faire ce pas.
Ils me disent de me jeter à l’eau.
Je le fais.
Désolée.
Quand reverrai-je mon couteau électrique ?

UNE PLUME DANS UN FICUS
GINA PANE, ANNA SOMMER
AMOURETTES

29% sind heutzutage vollkommen zufrieden.
44% waren damals vollkommen zufrieden
57% sind heutzutage überwiegend zufrieden
46% waren damals überwiegend zufrieden
10% sind heutzutage teilweise
7% waren damals teilweise
4% sind weniger oder gar nicht zufrieden
4% waren damals weniger oder gar nicht zufrieden
2% machen heute dazu keine Angabe
2% machten auch damals dazu keine Angabe

En attendant Machete

Machete, ancien membre de la police fédérale mexicaine, est engagé comme tueur à gages pour assassiner deux prétendus clodos répondant aux noms de Vladimir et Estragon. Deux sobriquets ne trompant pas le rusé Mexicain qui y voit tout de suite des noms de code de proxénète russe et de dealer d’herbe. Machete les retrouve facilement – les deux épaves ne décollant pas leur cul de la route où ils trafiquent des trucs pas nets – et s’apprête à les envoyer ad patres, mais les deux gueux voient en lui la figure messianique d’un certain Godot qu’ils attendaient depuis longtemps et se jettent à ses pieds. Machete, pris au dépourvu et touché par tant de vénération subite et inattendue, perd la boule et se prend réellement pour Godot. Là, la narration s’essouffle, l’intrigue patauge, tout le monde attend (on ne sait toujours pas quoi), c’est chiant, mais on met enfin un visage sur ce Godot qu’on n’espérait plus. Tout est bien qui finit bien. Merci Machete !

Ceux qui sont tous seuls dans leur voiture
Ceux qui boivent 2 litres de coca par repas
Ceux qui se sentent obligés d’aller voir les tombes
Celle qui donne les meilleurs cours de yoga
Ceux qui commandent des pizzas à livrer chez eux
Ceux qui ne boivent pas d’eau
Ceux qui se grattent le côté droit du visage avec la main gauche
Ceux qui croient en Dieu
Celui qui utilisent les autres afin de se donner une bonne image
Celui qui est dans une démarche productiviste

THE CITRON PLASTIQUE
HIRONDELLE EST NOIRE
SAN BENEDETTO

1985 je ne suis pas née, elle est brune
1989 j’arrive, le mur s’effondre
1992 ma télévision explose, le green s’enflamme
2001 je zappe, ils sautent
2010 blonde, les châssis sont vides
2011 une pinte à la main, il mange indien
2012 feu la Terre feu

LA MAIN GAUCHE
SUR LE GENOU GAUCHE
A UNE QUESTION

Le Magicien d’Orly

Jacques, jeune orphelin, vit chez son oncle et sa tante, Monsieur et Madame Hulot. C’est alors que Jacques, un peu épuisé par le voyage, se couche et fait un rêve où il se trouve transporté à Paris, le royaume des architectes fous à la recherche d’une quelconque amie. Les architectes parisiens sont des nains protégés par Charles De Gaulle mais menacés par les vilains touristes américains. Pour retrouver son amie, Jacques doit s’emparer du parapluie rouge du guide touristique américain et aller voir le magicien d’Orly dans son incroyable Royal Garden.

JAPONAISE DES COMBLES
POURRAIS-TU M’INSPIRER
UN DERNIER HAÏKU

Noir / Intérieur
Noir – Bleu Foncé / Intérieur / Le mouvement
Bleu Foncé / Extérieur / Le chien et le cristal
Bleu Optimiste / Intérieur / Le siège
Bleu Clair / Intérieur / Le mouvement et les montagnes
Bleu Toujours Clair / Intérieur / La conversation
Blanc-Bleu / Intérieur / Le Palais et Nabokov
Blanc-Bleu / Extérieur / Plein soleil et l’étranger
Blanc (même pas) / Intérieur / Les escaliers
Blanc (même pas) / Intérieur / Le siège et le moment

Programme des sessions du Séminaire Pré-Doctorat/PhD CCC 2012-2013

Session 1) 8,9,10 octobre 2012
Requalifier le territoire.
[Urbanité, transurbanisme, rurbain. Requalification du quotidien des habitants. Landscape, greenscape, gardenscape. L’éthique et le soin (care) des microactions]
Questions Comment parler du territoire ? Comment parler le territoire ? Avec quel(s) langage(s) ? Comment les locuteurs se réapproprient-ils la langue dans un présent relatif à un moment, à un lieu ? Y a-t-il des agoras dans ce territoire ? Quelles sont-elles ?

Session 2) 21, 22, 23 novembre 2012
Sustainable Research and Pedagogy
[Art-based Pedagogy. Actions pédagogiques par l’art. Economie/Education. Relecture des Chartes de Bologne. Critical Versus Banking Education. Tutorial and Homebrew Attitudes. Transformative Education. Engaged Learning]
Questions Recherche. Quels projets de recherche longue durée sont créateurs de communautés de recherche ? Quels formats possibles pour la practice-based research ? Quels sont les lieux qui hébergent les projets de recherche fondés sur la pratique en dehors des institutions ? Quels sont les relais qui favorisent la circulation des recherches dans le monde ? Comment dépasser la limite de l’adresse aux cercles des chercheurs ?

Session 15,16 janvier 2012
Représentations et imaginaire du travail
[Représentations du travail aujourd’hui et demain. Le travail comme médiation sociale centrale au capitalisme. Le biopolitique. Le « juste » (droit du travail), le « vrai » (philosophie du travail)]
Questions Le service, le care, le travail bénévole. Faut-il payer pour travailler ? Y a –t-il une juste rémunération ? Qu’est-ce qui garantit la légitimation du travail ? Quelle est la place de la paresse et de la décroissance, de la résistance au travail et de la simplicité volontaire ou du ralentissement ? Quels appuis dans l’histoire et l’économie pour explorer de nouvelles modalités de travail ? Quelles sont les conditions nécessaires à la requalification du travail aujourd’hui ? Quels sont les modes de faire des gens pour requalifier leur travail ?

Programme du semestre de printemps : à venir

****

Programme des sessions du Séminaire Pré-Doctorat/PhD CCC 2011-2012

Session 1) 28, 29, 30 novembre 2011
Les expériences du commun, ses enjeux en matière de droit, d’éthique et d’économie [domaines des micropolitiques, de la démocratie sans cesse en cours de construction ; domaines de l’économie critique ; des politiques institutionnelles…]

Session 2) 7, 8, 9, 10 décembre 2011 (en collaboration avec le colloque de recherhe PIMPA)
La justice transitionnelle et les politiques mémorielles dans les pratiques de l’art et sur le terrain des acteurs [domaine des processus de construction de la paix et réconciliations, de l’écriture de l’histoire, de la construction des mémoriaux et des archives…]

Session 3) 16, 17, 18 janvier 2012
Les inventions queer dans les disciplines, le quotidien, le gouvernement de soi ; les transformations de l’énonciation dans le genre [micropolitiques identitaires, ressources du web dans les potentialités cyborg, invention de dispositifs hybrides dans les interfaces citoyennes…]

Session 4) 27, 28, 29 février 2012
Les recherches engagées dans les processus écologiques [les réponses critiques et artistiques à la dégradation de la biosphère, à l’extinction des espèces et aux changements de climat ; le rôle des activités humaines, la masse énergétique de l’accumulation du capital et de la production des biens de consommation, …. ]

Session 5) 26, 27, 28 mars 2012
La condition post-coloniale, les reconfigurations géostratégiques [domaines des arts des zones de contact, des cosmopolitiques, de l’écologie politique… ]

Session 6) 23, 24, 25 avril 2012
Le récit en théorie, la théorie fiction, l’histoire alternative, les formes discursives narratives; la place du récit dans le film et les arts [domaine de l’art narratif, de l’adresse, de la communication et de la diffusion…]